LES REPÈRES HISTORIQUES

 

Étymologie du nom de Megève

Megève (Megeva) dériverait de media aquarum qui signifie en latin "au milieu des eaux". Cette expression fait référence soit à la position du bourg sur une ligne de partage des eaux (bassins versants de l'Arly au sud-ouest et de l'Arbon au nord-est), soit à l'implantation de son prieuré, noyau probable de l'actuel chef-lieu, entre les ruisseaux du Glapet et du Planay.

 

Blason de la ville

Les armoiries actuelles de la ville sont en fait celles des comtes de Capré. Megève n'avait en effet pas, en propre, d'armoiries, la localité ayant longtemps dépendu de la châtellenie de Flumet. Jusqu'en 1698, le territoire de Megève, à l'exception notable de l'Hôtel de ville et du Pré de foire, faisait partie du domaine direct des princes de la Maison de Savoie. Cette année-là, Victor-Amédée II, pour couvrir les frais de la dernière guerre avec la France, doit entre autre mettre en vente cette châtellenie et les droits féodaux en dérivant. Acquis par Joseph Nicolas de Bieux, comte de Flumet, ils sont revendus dès 1699 à François de Capré, auditeur à la chambre des comptes, qui achètera également Demi-Quartier en 1702.

Victor-Amédée II, en reconnaissance de l'action de Hyacinthe de Capré – le fils de François – lors des négociations qui ont abouties au Traité d'Utrecht (1713), érige la seigneurie de Megève en comté. Le premier comte de Megève choisit alors pour armoiries... une chèvre, capra signifiant en effet chèvre en latin : "D'azur à une tête et col de chèvre coupés d'argent, au chef d'or", avec pour devise "Non Indigna Coelo" ("Ma famille n'est pas indigne du Ciel"). 

 

En 2005 le blason est légèrement modifié et répond désormais à cette description héraldique : "Pavé d’azur à une tête et col de chèvre au chef d’argent". 

UN EVENEMENT ?

Vous souhaitez partager un projet ? Contactez nous dès maintenant.